FR
Nous contacter

La Cathédrale Saint-Pierre de Beauvais

L'Histoire du chœur gothique le plus haut du monde ...

 

Adossée à la basse œuvre  ( rare témoignage de la cathédrale carolingienne) , la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais surprend par ses proportions particulières. De nombreux avatars de construction, dont la chute de la flèche de 153mètres au XVIème siècle, ont laissé l'édifice sans nef.Mais son chœur gothique du XIIIème siècle, pareil à une cage de verre de 48.50mètres sous voûte, représente à lui seul la sublimation de la pensée gothique, et en fait le chœur gothique le plus haut du monde.

Imposante du haut de ses 12 mètres, retrouvez à l'intérieur de la cathédrale Saint Pierre de Beauvais, l'horloge astronomique d'Auguste-Lucien Vérité. Elle impressionne par la richesse des infirmations qu'elle présente: saisons, marées, éclipses...Ce chef d'oeuvre du XIXème siècle prend vie plusieurs fois par jour, laissant s'animer 68 automates dans une synchronisation parfaite . Un moment unique à partager en famille !

Retrouvez encore plus de richesses et d'informations sur le site Beauvais is Culture

 

Beauvais, la cathédrale infinie

Laissez- vous transporter par la magie d’un spectacle original imaginé et mis en scène par Skertzò.

Reprise du spectacle pour les Féeries de Noël du 13 au 30 décembre ( relâche les 24 et 25 décembre) à 19h avec 2 représentations à la suite .

« Beauvais, la cathédrale infinie » rend hommage au destin exceptionnel de la Cathédrale Saint-Pierre qui défie toutes les règles de la physique par son élévation hors du commun ! Redécouvrez le portail sud récemment restauré en suivant les fils de lumière qui le redessinent sous vos yeux !

Une composition magique d’images, de musiques et de lumières imaginée et réalisée par la célèbre société Skertzò Découvrez un extrait de ce moment magique en vidéo :

Pendant les 20 minutes de spectacle, vous découvrirez tour à tour différents tableaux vous permettant d’apprécier l’histoire exceptionnelle de la cathédrale Saint-Pierre.

En voici quelques exemples :

La construction : cette scène symbolise l’édification de la cathédrale et redessine l’ensemble de la façade sud dans ses moindres détails. Le dessin de lumière décompose les lignes directrices de ce chef d’œuvre de l’architecte Martin Chambiges, en soulignant non seulement sa verticalité mais également le foisonnement de son ornementation qui enrichit cette façade exceptionnelle. Martin Chambiges a poussée la sculpture décorative à un niveau extraordinaire, faisant de la cathédrale de Beauvais l’une des œuvres les plus réussies de l’architecture gothique. Toute sa création tourne autour de la verticalité : la hauteur prodigieuse (60 mètres) est mise en valeur par les lignes verticales du bâti et de l’ornementation qui viennent rythmer la façade. Son inventivité se remarque également à travers la complexité des motifs qu’il a spécialement créés pour cette cathédrale d’un raffinement unique.

 

L’Arbre de Jessé : cette scène met en valeur deux des arbres de Jessé de Beauvais : la foisonnante sculpture du portail nord de la cathédrale Saint-Pierre devient le support des magnifiques personnages et décors du vitrail de l’église Saint-Etienne.L’Arbre de Jessé représente l’arbre généalogique du Christ, descendant de Jessé, le père du roi David. Jessé est représenté endormi au pied de l’arbre. Les branches portent les ancêtres de Jésus jusqu’à jusqu’à Marie. Il s’agit d’un thème très présent dans le patrimoine beauvaisien dont les plus belles représentations se retrouvent sur le vitrail du milieu du XIIIe s. de la chapelle Notre-Dame dans le chœur de la cathédrale, sur le tympan du début du XVIe s. du portail nord de Saint-Pierre et sur le somptueux vitrail daté des années 1520 réalisé par le maître-verrier beauvaisien Engrand Leprince dans le chœur de l’Eglise Saint-Etienne. Par cet hommage à ce symbole du patrimoine beauvaisien, le spectacle vous invite à venir découvrir ou redécouvrir ces chefs d’œuvres.

 

Le tissage de la tapisserie : le spectacle célèbre l’art de la tapisserie, savoir-faire qui a fait la renommée de Beauvais bien au-delà de ses frontières depuis la création de la manufacture de tapisserie en 1664 sous Louis XIV par Colbert. La tapisserie illustrée dans cette scène appartient à la tenture de l’histoire des Gaules. Elle représente les rois mythiques aux origines troyennes qui auraient régné en France. Elle a été commandée vers 1530 par Nicolas d’Argillières, chanoine de la cathédrale et donnée à la cathédrale à la mort de ce dernier. Elle appartient toujours au trésor de la cathédrale aujourd’hui. La scène reprend un détail de la tapisserie illustrant « la fondation de la ville de Belges »sur laquelle on distingue la cathédrale de Beauvais durant la construction du transept. La roue, engin de levage médiéval, est toujours présente dans la charpente de la cathédrale. Au premier plan, sont tissées les petites maisons médiévales de l’ancienne ville de Beauvais, tandis que s’élève vers le ciel la cathédrale gothique dans toute sa splendeur.

 

Le concert de statues : les portails nord et sud de la cathédrale étaient ornés auparavant de statues qui ont disparu à la Révolution française. Aujourd’hui, les niches restent vides. Aucun document écrit, ni aucune gravure ne nous renseignent sur les figures que représentaient ces sculptures ni sur leur style. Le spectacle vous invite à rêver des sculptures vivantes qui s’animent, habitent les niches et interprètent un concert qui vous transporte et vous élève vers les hauteurs de la cathédrale.